L’avantage concurrentiel offert par la conformité RGPD pour les entreprises

Securité internet

A peine à quelques mois avant l’entrée en vigueur du RGPD, la majorité des entreprises estiment qu’elles ne peuvent se mettre en conformité à temps et sont soucieuses à l’idée des sanctions qui les attendent. Selon le responsable de traitement, la mise en conformité n’a aucun intérêt économique. Elle est uniquement réalisée pour éviter les sanctions. Or, au vu de la prise de conscience des consommateurs sur les enjeux liés à leurs données, ainsi que la perte de confiance en l’économie numérique, la conformité constitue un réel avantage concurrentiel pour les entreprises.

Conformité RGPD : la préoccupation des utilisateurs sur le traitement des données personnelles

La prise de conscience collective sur l’importance de la protection des données, a été carburée par la médiatisation des affaires de fuites de données personnelles, ainsi que l’utilisation abusive de celles-ci. En parallèle, on note une multiplication des initiatives éducatives destinées aux consommateurs, sur la gestion de leurs données. L’une des plus marquantes est sans doute la vidéo de sensibilisation « le Rire Jaune » de YouTube, qui a été vue plus de 2 millions de fois. Depuis, l’évaluation conformité rgpd est devenue une question centrale pour toutes les entreprises concernées.

Cette vidéo fût inspirée de la stratégie de l’autorité de contrôle du Royaume-Uni, l’ICO. Elle a été initiée lors de la passation de pouvoir à la présidence de la CNIL, entre Isabelle Falque-Pierrotin et Alex Turk. Elle s’inscrit dans une démarche de modernisation de l’autorité et d’accessibilité. Ce fût une réussite car à l’heure actuelle, on compte plus de 8000 plaintes liées au traitement de données à caractère personnel, ce qui équivaut à 2 fois plus de la situation d’il y a 5 ans. Cela justifie encore plus la nécessité du recours à un logiciel registre des traitements rgpd.

Quelle est la situation actuelle ?

Comme les alertes proviennent directement des personnes concernées, l’opinion publique se saisit des questions relatives aux enjeux de l’utilisation des données. La publication des conditions d’utilisation préjudiciable à la vie privée sur les réseaux sociaux, témoigne de cette situation alarmante.

Quelles conséquences ?

La conséquence directe est que les consommateurs sont de plus en plus méfiants sur l’usage que l’on fait de leurs données. Cela risque d’avoir un impact sur les modèles de consommation à long terme. D’ailleurs, cela a conduit les consommateurs à modifier leurs comportements. Ils souhaitent désormais exercer leurs droits, notamment leur droit d’accès. Or, cette demande est assez difficile à gérer pour les responsables de traitement.

Parallèlement à cela, les risques de contrôle de la CNIL sont plus élevés si l’exercice des droits des personnes concernées n’est pas traité. En effet, l’autorité de contrôle adapte son plan d’action, selon les éléments fournis par les citoyens. Ainsi, 75% des contrôles de la CNIL proviennent des faits d’actualité et des plaintes des citoyens.

La conformité RGPD vise le rétablissement de la confiance

Selon le considérant 6 du RGPD, la perte de confiance des consommateurs envers les acteurs de l’économie numérique, est réelle et des solutions doivent être apportées. C’est en rationalisant la collecte de données que le RGPD contribue à rétablir la confiance entre les acteurs économiques.

Les différentes obligations

  • Les obligations d’information et de transparence qui pèsent sur le responsable de traitement, permettent d’inclure les personnes concernées dans les procédés de traitement de leurs données, en vue de les aider à exercer leurs droits. Ainsi, le responsable de traitement doit prouver qu’il est digne de confiance.
  • L’obligation de protection des données à toutes les étapes du traitement et les obligations connexes, comme la sécurité des traitements, fournissent des garanties supplémentaires, en plus de rétablir la confiance.

La conformité RGPD contribue aussi à améliorer l’image d’une entreprise. Elle constitue donc aussi bien une stratégie marketing que juridique.

La certification est un moyen de prouver la conformité

Elle est consacrée à l’article 42 du RGPD. Elle permet à l’entité d’afficher ses choix et ses engagements en termes de respect des personnes concernées et de leurs données. Grâce à l’attention plus grande portée par les consommateurs envers les traitements de données, la certification a désormais une plus grande valeur.

Délivrée pour 3 ans, elle nécessite l’aide d’un DPO pour choisir l’organisme de certification adapté et pour satisfaire aux diverses démarches. Son utilité est à nuancer, en considérant le nombre important d’organismes de certifications et la méfiance des consommateurs.

Le RGPD valorise les bases de données

Rappelons que le suivi des principes et obligations du RGPD améliore l’efficacité des solutions de traitement des données. L’accumulation des données risque de parasiter les procédés de prise de décision au niveau de l’entreprise. En outre, il faut noter que la valorisation d’une base de données provient surtout de la qualité des données.

L’accuracy

Il s’agit de l’objectif principal du responsable de traitement. L’accuracy est la capacité de la base de données à être exploitée efficacement. Les responsables de traitement sont ainsi tenus de mettre en place les mesures de gouvernance utiles au filtrage des données, au moment de les collecter.